Vendredi 6 octobre

c’est grand vent de nulle part la forêt bouge dans
tous les sens et
les cheveux dans les yeux et l’air dans
la gorge le nez le corps plein
traversé

on penche un peu comme
s’arc-bouter et parfois on
lâche et
s’envoler



un arbre rouge est venu
m’embrasser

Écrire commentaire

Commentaires : 0